Les vipères Toxique

Les vipères

Les vipères Toxique

 Plusieurs espèces d’animaux domestiques peuvent être l’objet d’envenimation par les vipères. L’espèce la plus touchée est le chien, en particulier lors de la chasse, mais cela concerne également le chat, le cheval ou les bovins.

Il existe plusieurs espèces de vipères en France, les deux principales sont la vipère aspic (Vipera aspis) et la vipère péliade (Vipera berus). Durant les mois d’hiver, elles hibernent dans des endroits peu accessibles, les risques de rencontre avec ces serpents sont donc plus élevés de Mars à Novembre.

Les vipères aspics vivent dans les friches, les bocages, les broussailles et les terrains plutôt secs. Les vipères péliades vivent dans des terrains variés, parfois marécageux ou humides.

Contrairement aux vipères, les couleuvres sont inoffensives. Il est donc important de savoir les distinguer. La vipère a une tête de forme triangulaire recouverte  d’écailles de petite taille, tandis que la couleuvre a une tête ronde recouverte de grandes écailles. Les vipères mesurent le plus souvent moins de 50 cm et au maximum 85 cm de long.

Le venin des vipères est un mélange complexes d’enzymes et de toxines ayant une action musculaire, cardiaque, nerveuse et sanguine.

Chez le chien, la ‘morsure’ se produit le plus souvent sur le museau ou sur une patte. L’injection de venin provoque des signes immédiats au niveau du point de morsure : douleur (léchage), rougeur, chaleur, œdème, suintements sanguinolents. L’impact de l’envenimation peut se limiter à ces signes locaux et le chien peut se rétablir sans aggravation.  Mais parfois ces signes peuvent persister plusieurs jours et conduire à la nécrose des tissus.

Dans d’autres cas, il y a un retentissement sur l’état général et sur d’autres organes :

- abattement, fièvre (température > 39°C), halètements, augmentation de la fréquence cardiaque, coloration bleue des muqueuses.

- troubles digestifs : vomissements, diarrhées, douleurs abdominales

- hémorragies : vomissements et/ou urines teintés de sang, diarrhée hémorragique, saignements de nez

- symptomes nerveux : convulsions, pupilles dilatées, syncopes.

Mais la principale complication qui survient dans les 24-48h suivant la morsure est l’insuffisance rénale, qui provoque de l’abattement et une diminution de la production d’urine.

Attention, une amélioration de l’état général rapide peut parfois être suivie d’une rechute avec aggravation des symptômes. Il faut rester vigilant.

Conduite à tenir :

Dans tous les cas, il est conseillé de contacter rapidement un vétérinaire pour lui expliquer la situation.

Dans l’immédiat, vous pouvez appliquer un antiseptique sur la plaie, et placer votre animal dans un lieu calme en évitant les sollicitations, puis appliquer par intermittence sur la zone mordue un linge humide très froid ou bien une poche de glace afin de limiter le gonflement et la diffusion du venin. Il faut si possible le porter pour l’emmener en consultation, même s’il est capable de marcher. Il n’y a pas de serum antivenimeux disponible pour les animaux, mais votre vétérinaire pourra mettre en place un traitement symptomatique.

 

Si vous avez été confronté à un problème d'intoxication de votre animal par les vipères, vous pouvez déclarer le cas pour enrichir les références du Centre Antipoison Animal. Merci pour votre contribution.

Déclarer un cas d'intoxication par les vipères


Tel 24h/24 7j/7 Votre animal est exposé à un produit toxique. Appelez le 02 40 68 77 40